« Le destin de nos vies » chanson écrite par les CM22 ….Pour l’écouter dirigez vous vers leur classe …

Notre projet de chanson « Le destin de nos vies »

avec le groupe de musique Les Mauvaises Langues

en C.M.2(2) à l’école Saint-Vaast de Béthune

en lien avec les œuvres du peintre Ladislas Kijno de Noeux-les-Mines

 

 

Notre classe a eu la chance et le privilège d’être retenue par Madame Declercq, Directrice Adjointe au Développement Culturel de la Communauté d’Agglomération Béthune-Bruay Artois Lys Romane pour participer à un projet d’écriture autour de l’œuvre de Ladislas Kijno, peintre établi à Noeux-les-Mines. Ce projet s’est fait en collaboration avec le groupe de rock lillois Les Mauvaises Langues. En septembre, nous avons commencé par réfléchir au thème retenu par Mme Poissonnier : les Grands Hommes. Aussi, nous nous sommes posés plusieurs questions : qu’est-ce qu’un Grand Homme ? Que faut-il avoir fait pour être un Grand Homme ? Qui décide si une personne est un Grand Homme ? Avons-nous besoin des Grands Hommes ? Pourquoi ? A quoi servent-ils ? Que nous apportent-ils ? Quels artistes rendent hommage aux Grands Hommes ? Comment pouvons-nous rendre hommage aux Grands Hommes ? Nous nous sommes demandés dans quels domaines existent de Grands Hommes (sciences, histoire, médecine, art …) et à quelles époques. Quels sont les points communs entre les Grands Hommes ? Pourquoi ont-ils fait ces choses ? Qui décide si une personne est un Grand Homme ?

Le 26 septembre, nous avons pris le bus Tadao pour nous rendre à la Donation Kijno, afin de découvrir les Grands Hommes auxquels Kijno rend hommage dans ses tableaux : Bouddha, Gauguin, Louise Michel, le Cavalier de la Paix, Angela Davis, Pablo Neruda, Antoine de Saint Exupéry, Arthur Rimbaud, Mozart, Charlie Parker.

En octobre, avec tous les apports de Kijno et de Mme Declercq, nous nous sommes essayés à écrire notre propre chanson, d’abord individuellement puis collectivement, en continuant de nous nous nourrir des Grandes Femmes d’aujourd’hui – Claudie Haigneré, Malala … – et des héros verts qui s’engagent pour préserver notre planète – Bob Brown, Phyllis Omido, Aleta Baun, Ruiko Muto … Ce fut un beau et long travail d’équipe, où chacun s’est exprimé, a donné son avis, fait des choix … Nous avons pris la décision d’écrire notre premier couplet sur un Grand Homme du passé, Léonard de Vinci, ce génie de la Renaissance qui avait toujours un temps d’avance. Notre travail s’est ensuite porté sur une Grande Femme du XIXème siècle, Marie Curie, dont le prix Nobel pour le radium a sauvé la vie à des millions d’hommes. Nous avons axé notre troisième couplet sur une Grande Enfant contemporaine, Malala, pakistanaise dévouée pour l’égalité et la liberté. Nous avons choisi de mettre l’accent dans le refrain sur les messages que Kijno pour autrui veut défendre : la paix, la justice … Notre pont s’est tourné vers nous. A notre niveau, quelles actions pouvons-nous mener pour devenir une future Grande Femme ou un futur Grand Homme ? Durant les vacances de Toussaint, nous avons réellement mené cette action qui s’est orientée soit vers la solidarité, soit vers l’écologie.

Notre chanson a été créée en plusieurs semaines. Le lundi 4 novembre est arrivé le moment de la présenter aux Mauvaises Langues. C’est avec plaisir que nous avons accueilli le groupe dans notre classe. Philippe Moreau au chant et Hervé Poinas à la basse nous ont félicités sur tout le travail d’écriture déjà accompli. Ceux-ci nous ont apporté avec l’aide de Mme Declercq de précieux conseils. Une mélodie associée aux paroles est née ! Puis nous avons remanié notre chanson et quinze jours plus tard, le lundi 18 novembre matin, Philippe, Hervé et Mme Declercq sont revenus pour finaliser le tout. L’après-midi, nous avons découvert avec Laurent Combes à la batterie, les percussions (leurs origines etc…) Chacun a pu jouer du djembé et du cajon. Ce fut une belle après-midi festive riche en découvertes musicales et en rythme !

Le temps est venu de nous entraîner à répéter notre chanson créée par nos soins. Eh oui, le 1er décembre 2 019, avec beaucoup d’émotions, nous avons chanté notre création à la salle Brassens de Noeux-les-Mines devant 450 personnes. Nous étions très fiers de nous produire devant nos parents, nos familles, Mmes Alisse et Louchart.

Ce projet et ce concert ont rassemblé 4 classes de Noeux-les-Mines, de Bruay-Labuissière et la nôtre, avec qui nous avons partagé des liens lors de la répétition générale à la Donation Kijno deux jours avant le fameux concert.